CR 2017/11/23

Compte rendu de la réunion du comité directeur de Karsteau (23-11-2017)

Participants :

Joël Roy (Président) ; Patrick Degouve (Secrétaire) ; Emmanuel Dejonghe (Trésorier) ; François Ichas (développement) ; Mathieu Rasse (CDS 64) ; A. Massuyeau (CDS 65).

Ordre du jour

  • Point sur les financements de Karsteau
  • Les besoins pour les années à venir
  • Les relations transfrontalières (faire le point sur les travaux et les approches que chacun a pu faire de son coté).
  • Mettre en place un plan d’actions  (qui fait quoi et quand)

Point sur les finances de karsteau :

Constat : Karsteau a fonctionné jusqu’à présent avec les subventions de la F.F.S., de la Région Aquitaine et un peu de quelques CDS mais surtout avec beaucoup de bénévolat. L’évolution de karsteau  avec la version 4  fait apparaitre de nouvelles exigences et le bénévolat ne peut  pas tout supporter.  Il y a bien sûr le développement de l’application, mais aussi la maintenance qui représente beaucoup de travail et de compétences. En 2017 les recettes ont représenté 2000 euros. La rémunération de Stéphane a couté 1250 euros, et actuellement il reste environ 600 euros en caisse. A noter qu’en 5 ans karsteau a touché 25000 euros ce qui a permis de lancer K4.

Du côté de la FFS :

Joël a eu un entretien avec le nouveau Comité directeur de la FFS qui ne semble pas disposé à reconduire la convention. Leurs argumentation semblent reposer sur le fait que Karsteau n’est pas la seule base de données en ligne et que l’aide avait été attribuée pour la mise en route de l’application et non sa maintenance. Visiblement, Karsteau n’est pas considéré comme étant la base de données fédérale.

Il y a sans doute des financements à trouver au niveau FFS par l’intermédiaire des commissions et pour le développement de modules spécifiques. Des contacts ont été pris avec la commission scientifique et les bio-spéléos (Josiane Lips, Louis Deharveng) mais tout reste à faire. Une démarche est également à faire auprès du SSF, de l’EFS et d’une manière générale auprès de toutes les commissions.

Du côté de la région

Avec la fusion des régions, les conditions d’attributions des subventions du Conseil Régional, ont changé ainsi que le calendrier. Le montant total de la subvention attribuée au CSRNA est passé de 6000 à 4000 euros. Le principal problème pour la participation de la Région au développement et à la maintenance de Karsteau tient au fait que notre fédération est classée sportive, avec les conditions d’attribution qui en découlent. La dimension « inventaire et préservation du patrimoine » n’est pas prise en compte dans leurs critères d’aides. Seule la partie « aide au pratiquants » est reconnue comme pourrait l’être un topo-guide. L’autre problème tient à la compétence géographique de Karsteau puisque d’autres régions et bientôt d’autres pays en bénéficient. La Nouvelle Aquitaine ne pourra donc pas être la seule région à financer Karsteau.

Une discussion est alors entamée sur la tutelle de Karsteau par le comité Spéléologique Régional Nouvelle Aquitaine. Plusieurs pistes sont abordées sans être approfondies :

  • Créer une structure indépendante qui s’occuperait du développement et de la maintenance de Karsteau. Cela permettrait d’échapper à la seule étiquette « sportive » et de s’affranchir du cadre limité d’une seule région. Chaque région adhérente pouvant développer une commission ou une structure Karsteau centrée sur le contenu.
  • rapprochement plus étroit avec la FFS

Aucune décision n’a été prise sur le sujet

Rapprochement avec la Navarre, l’Aragon et Guipúzcoa (Espagne)

C’est un sujet qui fait figure de vieux serpent de mer. Joël propose de contacter de façon officielle les présidents des 3 régions en lien avec Christine Gastereguy qui est représentante du CDS 64 et sera en charge du dossier. L’objectif serait de présenter Karsteau et de voir quelle forme pourrait prendre cette collaboration. Mathieu évoque les sources de financement transfrontalières. Elles sont attribuées en priorité pour la pratique et nécessite que l’action soit commune avec les régions espagnoles concernées. Cela paraît très envisageable.

Autres sources de financement :

Pour faire face aux besoins immédiats il a été évoqué plusieurs pistes :

  • – demande d’aides aux CDS adhérents ou à leurs régions d’appartenance pour trouver des financements.
  • – recherche de partenariats autres que fédéraux (étudiants pour un travail ciblé sur le développement, service civil etc.)

Mise en place d’un plan d’action

Le nombre de bénévoles est réduit et afin d’optimiser les compétences de chacun, il serait souhaitable de mieux se répartir le travail et aussi de trouver d’autres volontaires. Cela peut passer par l’adhésion de nouveaux départements et donc de nouveaux participants.

François se propose de mettre sur l’Intranet la liste des compétences techniques que nous recherchons.

Adhésion de nouveaux départements

L’Ariège est en cours d’importation, en revanche, pas de nouvelle du Gers. Des contacts avaient été pris avec l’Ardèche et la Savoie (en attente).

Dans certains départements à fort potentiel, les CDS ne sont pas forcément les meilleurs interlocuteurs pour renseigner Karsteau sur un massif donné. C’est le cas en Hte Savoie, dans le Vercors et dans d’autres karst français. Il est donc décidé de réfléchir sur la possibilité d’adhérer un club ou une personne ayant une compétence reconnue sur un secteur géographique donné, ceci afin de ne pas se priver d’informations qui pourraient être injectées dans Karsteau. Les modalités notamment vis à vis du CDS sur lequel se situe le massif, restent à définir.

Le point sur le développement de K4

Tout le monde s’accorde à dire que l’outil a bien évolué et que la mise en service de la cartographie a été une avancée décisive. Bravo les développeurs. Ceci dit il reste des bugs à régler. Malheureusement ce sont souvent eux qui sont les plus chronophages.

L’adhésion de nouveaux départements et les importations demandent également du temps. Des modèles d’importations (tables type) et des tutoriels doivent être mis en place.

 

Pau le 2/12/2017

Le bureau

Les commentaires sont fermés